Aller au contenu principal

Georges-Louis Bouchez devra choisir entre le Sénat et Sparkoh!

Publié le 20 janvier 2022 à 16:26

Georges-Louis Bouchez va-t-il devoir renoncer à la présidence de Sparkoh ? C'est la question que l'on se pose après des discussions au Parlement Wallon ce mercredi. En effet, le cumul du poste de sénateur et celui d'administrateur public est incompatible. Le président du MR devra donc choisir entre ces 2 postes

En juillet 2019, Georges-Louis Bouchez devient sénateur coopté au Mouvement Réformateur et siège dans l’hémicycle. A priori, rien de dérangeant sauf que depuis juin 2018, le libéral est déjà président du PASS à Frameries. Deux fonctions incompatibles que relèvent nos confrères du Vif l'Express en début de semaine. Une situation soulevée au Parlement Wallon par les députés wallon cdH Benoît Dispa et PTB, Germain Mugemangango. En l'absence du ministre président Elio Di Rupo, le ministre Collignon confirme l'incompatibilité.

"Le premier élément qui ressort de l'analyse de l'administration est que l'incompatibilité est bien confirmée" explique le ministre wallon du logement, des pouvoirs publics et de la Ville, Christophe Collignon. "Le contrôle des mandats ne s'applique pas aux membres qui siègent dans une assemblée. Le décret prévoit plutôt que ce soit l'assemblée concernée qui désigne l'organe qui se charge du contrôle. En l'occurrence, c'est donc le Sénat qui doit désigner son organe de contrôle"

 

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202022-01-20%20a%CC%80%2016.34.43.png
Le député wallon cDH, Benoît Dispa, a soulevé la question ce mercredi au Parlement wallon

 

Concrètement, un décret du 12 avril 2004 relatif au statut de l’administrateur public indique que : le mandat d’administrateur public est incompatible avec le mandat et les fonctions de membre des Chambres législatives Fédérales dont le Sénat faut partie. Une règle qui selon l'article 3 du même décret indique que ces règles sont applicables aux administrateurs de 57 administrations dont le PASS, ancien nom de Sparkoh ! Contacté par nos soins, Georges-Louis Bouchez se défend.

" Les deux mandats reviennent au MR, donc je choisirai le mandat mais aussi celui ou celle qui me remplacera donc pas d'agitation" souligne le sénateur et président du MR, Georges-Louis Bouchez. "C'est dingue qu'aucun organe de contrôle n'ait rien dit alors que je rentre quatre déclarations de mandats par an. On doit aussi s'interroger sur la manière dont ce travail de contrôle est mené. D'autant que j'ai été renouvelé chez Sparkoh! par le gouvernement wallon PS MR Ecolo en mai dernier. C'est donc très surprenant! "

 

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202022-01-20%20a%CC%80%2016.36.05.png
Georges-Louis choisira quel mandat il gardera et celui ou celle qui le remplacera

 

Plusieurs questions restent désormais en suspens : les décisions prises par Sparkoh ! Depuis 2 ans et demi sont-elles toujours valables ? Qui est fautif entre le président du MR et l'organe de contrôle du gouvernement ? Et enfin, quel mandat choisira Georges-Louis Bouchez ? Réponse à suivre dans les prochains jours.

0 Commentaires
122 vues

Sur le même sujet


Back to top