Aller au contenu principal

Direct X

Question 2

Publié le 13 septembre 2018 à 11:42 - Mis à jour le 03 octobre 2018 à 10:24 jeu 13/09/2018 - 11:42
Question 2

A Mons et ses entités, le commerce de proximité connait d'énormes difficultés face au développement des surfaces commerciales. Comment permettre une offre équilibrée ?

   Savine Moucheron - Agora

Les commerces de proximité souffrent des implantations de grandes surfaces mais également, on le sous-estime encore beaucoup, de l’e-commerce ! Pour soutenir les commerces existants et aider les nouveaux commerces à s’implanter à Mons et dans les villages, le projet de maternité commerciale ainsi que le fonds d’impulsion sont deux outils positifs mis en place par la Ville.

Si les commerces des entités sont de services rendus à nos citoyens qu’il est fondamental de soutenir, les commerces du centre-ville doivent pouvoir compter sur plus de chalands.

Au-delà des outils d’aide, il évident qu’il faut développer

     - la mobilité et le parking qui permettent l’accès simplifié aux commerces
     - l’originalité en proposant des produits que l’on ne trouve pas ailleurs
     - le nombre de touristes en travaillant sur le tourisme de mémoire, Unesco et d’affaires
     - la flexibilité en ouvrant les commerces le dimanche et lors de certaines nocturnes

 

Charlote De Jaer - Ecolo   Charlotte De Jaer - Ecolo

En encourageant la venue des grands près puis celle d’ikea et en acceptant l’extension des grands prés la majorité a contribué largement au déclin du pietonnier.

C’est en développant une solution mixte dans le piétonnier ( logement, horeca et commerce) en s’appuyant sur les commerces de qualité porté par des montois et en offrant des commerces de proximité que nous y arriverons. Pas en faisant venir une grande enseigne, l’échec de la venue de mediamarkt devrait servir de leçon.

Acheter son pain et ses légumes, pouvoir retirer de l’argent ou encore poster une lettre sont des besoins essentiels pour nos villages.

Chaque habitant du grand Mons doit pouvoir disposer de services de qualité à proximité de chez lui.

Les villages avec beaucoup d’habitants (Jemappes, Cuesmes, Flénu,..) doivent avoir des magasins, des distributeurs de billets et la possibilité de recevoir des colis. Des incitants doivent être proposés par la commune pour de nouveaux commerces et des points services créés.

Dans les petits villages , il faudra encourager la venue de magasins ambulants tels que boulangerie, poissonnerie, marchands de légumes, etc.

 GLB - Mons En Mieux   Georges Louis Bouchez - Mons En Mieux

Il est indispensable de remettre du logement de qualité dans le centre Ville. En effet, il y a 20 ans, la zone de chalandise du piétonnier était de 80 km. Cela signifique les gens faisaient 80 kilomètres pour venir acheter à Mons. Désormais, suite à la création de 9 centres commerciaux, cette zone s’est réduite à moins de 10 kilomètres. Il faut donc remettre plus de gens dans cette zone. Cela permettra également d’améliorer deux autres aspects également : Cela amènera la construction d’infrastructures utiles au logement mais aussi au commerce comme des parkings, plus de lumières, un aménagement spécifique du centre mais aussi plus de sécurité compte tenu de plus de présence le soir. Le deuxième aspect est que cela permettra de changer la structure des enseignes avec plus de commerces de proximité mais aussi spécifiques. Faire du piétonnier un grand centre commercial comme semble le souhaiter le premier échevin et tête de liste PS ne le sauvera pas, au contraire cela risque de le détruire encore plus. Pour ce faire, il ne suffit pas de réhabiliter les hauts des commerces mais bien de consacrer des immeubles entiers à destination du logement.

 

Nicolas Martin - PS   Nicolas Martin - PS

Comme dans toutes les villes de même taille, le centre de Mons a connu des difficultés liées aux loyers trop élevés et aux changements d’habitude des clients (Internet...). Mais nous avons réagi et créé des outils uniques pour y remédier : depuis un an, un fonds spécial aide les indépendants qui veulent lancer leur boutique. Une vingtaine de magasins originaux et de qualité (robes de mariée, produits bio...) ont ouvert cette année. Nous avons aussi convaincu des investisseurs privés de venir à Mons : 70 millions de travaux sont en cours pour transformer le piétonnier et y ramener de grands magasins. Pour l’avenir, nous avons décidé d’acheter dans le piétonnier pour pouvoir enfin choisir les commerces et créer de belles boutiques (à bas loyers). Notre priorité : soutenir le commerce indépendant et original dans le centre de Mons, mais aussi ailleurs, en élargissant le fonds de soutien pour lancer de nouveaux commerces à Jemappes et dans les villages, et mieux aider les commerces existants

0 Commentaires
113 vues

Sur le même sujet


Back to top