Aller au contenu principal

Direct X

Question 1

Publié le 13 septembre 2018 à 11:39 - Mis à jour le 03 octobre 2018 à 10:24 jeu 13/09/2018 - 11:39
Question 1

Mons a beaucoup investi, subsides à la clé, dans le cadre de son statut de capitale de la culture en 2015. Comment gérer cet « héritage » pour les années à venir ?

   Savine Moucheron - Agora

Capitale européenne de la Culture en 2015, Mons est et reste Capitale Culturelle de la FWB. Les investissements consentis doivent continuer à faire rayonner la Ville aux niveaux national et international.

1. Il faut lier intimement les compétences en matière de Culture, de Tourisme et de Patrimoine.

2. Au niveau des musées, si le BAM a assis sa réputation, il faut renforcer la visibilité de 2 secteurs qui font se déplacer les touristes: le tourisme de mémoire autour du MonsMemorialMuseum et notre patrimoine UNESCO (Beffroi, Doudou, Silex).

3. Au niveau des arts de la scène, si nous avons déjà travaillé à la diversification et à l’accessibilité de l’offre avec le TRM notamment, il faut encore développer notre offre musicale et instaurer une alternative à la fermeture de l’Alhambra (électro-pop, jazz,..).

4. Enfin, la Maison folie doit être le lieu de vie, de croisement et de soutien du secteur associatif culturel et des artistes de Mons et sa région.

5. Il faut continuer à rendre la Culture accessible à tous : poursuivre les mesures « Pack Culture 18 ans » et le « Museum Pass » (20€/an pour tous les musées), exposer les artistes locaux, délocaliser certaines activités culturelles dans les villages

 

Charlote De Jaer - Ecolo    Charlotte De Jaer - Ecolo

Les trois dernières années ont vu les licenciements de masse qui ont suivis Mons 2015, le fonctionnement comateux d’une partie des musées et infrastructures héritées de Mons 2015, la fermeture de l’Alhambra, la fermeture de la médiathèque et enfin la fermeture du plaza pour deux ans par manque de prévoyance.

A côté de cela , des projets fonctionnent : Guinguette littéraire , Jardins Suspendus, Feux de la saint Jean, Arsonic, etc.  Ces projets ont en commun un groupe de citoyens qui portent un projet fort et qui leur tient à coeur.

Ecolo propose donc que l’on tire la leçon de ces succès et d’en généraliser la formule.F avoriser la reprise en main par des montois de différents lieux culturel via un appel à projet largement médiatisé. En rassurant les candidats repreneurs sur leur autonomie et le caractère apolitique de la démarche tout en les soutenant par des moyens humains et financiers.

Il s’agit de permettre aux citoyens de se réapproprier sans folie des grandeurs le projet culturel de notre Ville.

GLB - Mons En Mieux    Georges Louis Bouchez - Mons En Mieux

Le sucrout de ces musées équivaut à 2,9 millions d’euros par an dans le budget ordinaire de la Ville de Mons. Cet argent est donc pris sur d’autres politiques essentielles pour les citoyens comme la sécurité ou la propreté. Par ailleurs, Mons 2015 n’a en rien permis un redéploiement de la Ville. Le chomage n’a pas baissé, la pauvreté non plus et notre nombre d’habitants a même baissé en 2015 !

Il faut donc gérer cet héritage de deux façons :

     - Diminuer le coût du pôle muséal en donnant d’autres affectations à certains batiments comme celui des anciens abattoirs mais aussi confier certaines gestions à des opérateurs privés comme ce fut le cas pour le théâtre royal qui fonctionne beaucoup mieux désormais.

     - Recentrer sur la culture et les artistes montois, passés, présents et en devenir. Il est totalement absurde d’acheter l’exposition Niki de Saint Phalle 400.000 euros alors que dans le même temps on ignore une artiste peintre montoise du 17 ème siècle comme Michaelina Wautiez qui a du être exposée à … Anvers !

 

Nicolas Martin - PS    Nicolas Martin - PS

Être capitale culturelle en 2015 a été une opportunité exceptionnelle pour deux raisons :

     1. Bénéficier d’importants subsides de la Wallonie et de l’Europe pour embellir la ville (rénovation du beffroi, musée du Doudou, centre de congrès...) et développer nos infrastructures touristiques (sans Mons 2015, la Ville n’aurait pas reçu cet argent)

     2. Nous imposer comme une destination touristique wallonne, avec des retombées durables pour nos restaurants, cafés, hôtels et commerces. La preuve : nous venons encore de battre notre record de touristes ayant dormi à Mons et avons dépassé Namur l’an dernier. C’est un héritage positif et concret.

Notre objectif pour l’avenir : organiser de grands événements qui drainent du monde en ville (expositions, floralies ...) et travailler plus avec nos artistes locaux, notamment dans nos rues (animations, œuvres d’art...). Le PS veut aussi renforcer la programmation populaire du Théâtre et rendre nos musées gratuits pour les jeunes et les pensionnés.

0 Commentaires
189 vues

Sur le même sujet


Back to top