Aller au contenu principal

Direct X

Quand le gel inquiète nos vignerons !

Publié le 07 avril 2021 à 17:22

German est le responsable de la production sur le domaine du Chant d'Eole. Et pour lutter contre les gelées tardives, il a décidé de s'inspirer d'un système beaucoup utilisé en France. 3 tours antigel qui ont fait leur apparition au milieu des 18 hectares du domaine. Un système qui se déclenche 4 à 6 fois par an, lorsque les températures chutent au printemps.

"C'est un gros ventilateur qui fonctionne avec un moteur à gaz" explique cet argentin qui gère la production quévysienne depuis 2017. "Il y'a un capteur qui déclenche à -1,6 degrés environ. Il met en route le moteur et la grosse hélice va brasser l'air chaud que l'on retrouve à 11 mètres de haut et le mélanger avec l'air froid qu'il y'a au ras du sol et on va gagner quelques degrés pour éviter le gel". 
 

Un investissement important qui peut toutefois sauver les récoltes. Chaque tour de 10 mètres de haut protège jusqu'à 5 hectares. Et si le bruit peut provoquer quelques désagréments pour les riverains , le vigneron est aujourd'hui obligé chaque année de se protéger contre les gelées tardives.

"C'est assez coûteux mais c'est important au niveau de la qualité de nos produits. On essaie d'avoir le maximum au niveau qualité et la base de notre produit c'est le raisin. On met donc tous les moyens possibles pour essayer de sauver notre récolte et essayer d'avoir un produit assez sein". 

Quelques kilomètres plus loin, à Nouvelles, c'est un domaine plus petit que gèrent Vincent et Laurianne. Le Mont des Anges lancé en 2018 en est à sa 4ème feuille. 3,8 hectares plantés qu'il faut également protéger du gel.

Une nuit au chevet des vignes !

"Même un peu plus que d'habitude !" poursuit Vincent, vigneron et co-fondateur du domaine après une nuit au chevet de ses vignes. "Normalement, les nuits de gelée c'est au mois de mai lors des Saints de Glace. Maintenant, la végétation n'a pas eu la croissance voulue, le bourgeon est toujours dans le coton mais on se protège malgré tout ! "

Une Station météo au coeur du domaine, des propulseurs d'air chaud, des bougies chauffantes ou encore une éolienne mobile. Des investissements coûteux mais aujourd'hui indispensables. Toutefois d'autres méthodes moins coûteuses et plus naturelles permettent également de préserver les vignes. Jusqu'ici, pas de dégâts pour nos vignerons mais Au Mont des Anges comme au Chant d'Eole, on restera toutefois sur le qui vive jusqu'au traditionnels Saints de Glace

 

0 Commentaires
304 vues

Sur le même sujet


#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 17 avril 2021
#CLASSIQUE - du 20 mars 2021
#CLASSIQUE - du 20 février 2021
Back to top