Aller au contenu principal

Direct X

Les zones de secours, enjeu majeur du budget provincial

Publié le 01 décembre 2020 à 14:42

Vote du budget provincial ce matin . Sans surprise, c'est le financement des zones de secours qui a alimenté les débats. L’opposition CDH, Ecolo et PTB ont voté contre ce budget.  Elle reproche à la majorité PS-MR de ne pas prendre de décisions structurelles afin de parvenir à l'objectif de financement à hauteur de 60 % des zones de secours à l'horizon 2024. 

La difficulté pour boucler le budget des Provinces Wallonnes, c'est sans surprise le financement des zones de secours à hauteur de 30% de la somme où le fédéral n'intervient pas . C'est une imposition de la Région Wallonne. Pour l'heure, la Province de Hainaut se trouve être la contributrice la plus importante dans le financement de ses zones de secours et pourtant elle y n'a même son mot à dire.

.serge.png

"C'est tout à fait anormal, on est le premier contributeur et on n'est même pas représenté dans les zones alors que les budgets que nous allons devoir financer jusqu'a 60 % sont dépendants des décisions qui se prennent ailleurs. Je pense qu'il est indispensable d'avoir des représentants dans les collèges au plus tôt, ne fut-ce que pour savoir à quel sauce on va être mangé... " Serge Hustache – Président du collège provincial (PS)

Pour répondre au financement fixé cette année, soit plus de 30 millions d'euros pour les 3 zones de secours hennuyères, la Province a pu compter sur l’augmentation du précompte immobilier notamment. Mais elle a du faire aussi des économies supplémentaires.

"Il y a quelques mesures très modestes comme le moratoire sur une partie du personnel, la diminution des frais de fonctionnement, la réduction de la politique de supracommunalité avec une économie d'1,5 millions même si on y consacre encore 14 millions . Cela a été un vrai tour de force de trouver 30 millions en 9 mois pour boucler le budget" . Serge Hustache – Président du collège provincial (PS)

 

Absences de mesures structurelles?

D'ici 2024 les Provinces devront passer de 30 % du financement des zones de secours à 60 %, Ecolo et CDH estiment que les décisions de cette année sont des mesures « one shot », le collège aurait déjà du prendre des mesures structurelles cette année selon eux.

pinpon.png

"On ne peut pas faire l'impasse sur un cadastre de ce qu'il se fait en terme d'emplois à la province. Il faut préserver l'emploi, c'est évident mais il ne faut pas se voiler la face. Etre « jovialiste » comme l'est le Président du Collège provincial en disant qu'on peut rester en l'état, sans réfléchir plus à une réforme profonde de l'Institution Provinciale, ça ne passera pas dans les prochaines années." Christophe Cornu - Conseiller provincial Ecolo

"Il faut être clair, si on met l'argent sur les zones de secours, on ne peut pas le mettre ailleurs. Je pense au tourisme qui est un domaine qui peut être largement pris en charge par les maisons du tourisme qui ont été bien réorganisées par le gouvernement précédent, il y aussi toute une série de petits subsides saupoudrés pour faire plaisir aux uns et aux autres et qui ne mème pas à une réelle politique." David Lavaux- Chef de groupe CDH

Le budget de fonctionnement de la Province s'élève à 663 millions d'euros avec un léger boni de 341 000 euros, au niveau des investissements, la province dépensera 43 millions en 2021.

 

0 Commentaires
125 vues

#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 16 janvier 2021
#CLASSIQUE - du 19 décembre 2020
#CLASSIQUE - du 21 novembre 2020
Back to top