Aller au contenu principal

Des montgolfières dans les Honnelles

Publié le 01 août 2022 à 11:25

Cette année, la traditionnelle ducasse d'Autreppe dans les Honnelles a pris un certain envol. Pour agrémenter les festivités, la commune a organisé un meeting de montgolfières. Pour cette première, une bonne dizaine d'aérostiers ont répondu présent.

« On cherchait à attirer des touristes sur les Honnelles et à proposer un événement qui n'existe pas dans la région. Il a souvent une montgolfière qui décolle mais ici on voulait faire un événement extraordinaire. On a invité une quinzaine de montgolfières et 10 ont répondu présent » explique Brigitte Van den Abeele-du Trieu, Echevine du Tourisme.

Mais ce n'est pas pour autant qu'ils ont tous pu décoller et répondre à la demande des nombreux passagers inscrits pour vivre l'expérience d'un vol. Samedi soir, les conditions n'étaient malheureusement pas réunies.

« On a un site météo officiel qui nous donne un bulletin qui pour le moment n'était pas tout à fait défavorable, mais en pratique ce qu'on a vu en lançant un ballonnet est tout à fait différent. Il y a plus de vent qu'annoncé », détaille le directeur des vols Christophe Holvoet.

Conclusion, impossible de décoller. Et c'est de plus en plus souvent le cas.

« C'est un domaine dans lequel il faut bien reconnaître que l'on a un changement climatique. A l'avenir en Belgique, comme c'est déjà le cas dans le Sud de l'Europe, on risque

Et effectivement le matin même 6 ballons avaient pu prendre les airs, une expérience magique tant pour les passagers que pour les pilotes mêmes chevronnés.

« J'aime bine les champs avec les dessins des tracteurs, avec les bottes de paille. J'aime bien survoler la forêt. C'est une impression que vous n'avez pas autrement qu'en montgolfière. Les moments où on n'utilise pas le brûleur, c’est le calme absolu. Ça c'est indescriptible. C'est une passion qui date d'il y a longtemps ! Je suis « tombée dans le ballon en 1993 » et à chaque vol ma passion s'affirme encore », décrit Odile Hermann, aérostière.

A tel point que même si elle ne vole pas, Odile n'hésite pas à jouer le jeu et à montrer aux enfants comment fonctionne une montgolfière. Une expérience qui marque !

« J'ai eu très chaud et quand j'ai regardé les flammes, j'ai eu très peur ! », explique Marius.

Une peur que Marius n'hésitera pas à vaincre pour pouvoir s'envoler. Si toutes les conditions sont réunies, la commune compte en effet remettre le couvert.

« Ce n'est pas évident d'avoir des ballons qui sont libres et d'avoir une date qui permette d'organiser un meeting. Si ça se passe bien et que le collège est d'accord, on verra le résultat global, dans deux ans on relancera la manifestation » conclut Brigitte l'Echevine du Tourisme.

En espérant cette fois que les vents soient un peu plus favorables.

0 Commentaires
318 vues

Sur le même sujet


Back to top