Aller au contenu principal

Début des travaux en vue du contournement d'Hornu!

Publié le 28 novembre 2022 à 15:39

Le contournement d'Hornu, c'est un dossier dont on parle depuis longtemps! Aujourd'hui une toute première étape est enfin franchie. Une société boussutoise a débuté l'abattage des arbres et le débroussaillage sur le tracé que devra prendre la route, une route qui traversera l'ancienne décharge du Marais.

Pas encore de coup de pelle mais d'abord des coups de tronçonneuse géante. C'est la première étape d'un chantier qui à terme permettra de construire le contournement du centre d'Hornu, un contournement attendu avec impatience.

« Le contournement d'Hornu est devenu indispensable. Aux heures de pointe, c'est infernal ! Et puis, cela facilitera les choses pour relier Saint-Ghislain à l'axiale. C'est important pour la mobilité » souligne Jean-Claude Debiève, Bourgmestre de Boussu.

Mais avant de construire la route, il faut d'abord déterminer la nature du sol. Car ici ce n'était rien d'autre qu'une décharge où dans les années 80 aterrissaient les déchets des communes environnantes. La Spaque, opérateur spécialisé dans l’assainissement des sols, a donc été mandatée pour effectuer des relevés.

« La Région wallonne a confié la dépollution à la Spaque. Elle doit remettre le terrain en état pour mesurer la dangerosité et surtout la structure du sol, voir ses défauts et ses qualités pour le futur tracé » poursuit le Bourgmestre.

Un tracé de 40 mètres de large et d'un peu plus de 800 mètres de long. De quoi relier la sortie de Saint-Ghislain au fameux pont jusqu'à présent inutile de la rue de Valenciennes. C'est une société boussutoise qui a remporté le marché de déboisement.

« Pour nous, c'est un débroussaillement et un abattage d'arbre, avec la machine. On abat les plus gros arbres pour aller en récupération vers une filière de bois « énergie ». Le petit débroussaillement, ça ça reste au sol »  explique Franz Domain, de la Société Borigrain.

Ce chantier devrait durer trois semaines maximum. En janvier, la Spaque viendra ensuite implanter des capteurs qui permettront d'analyser le sol. Le timing des travaux est déjà connu.

« J'espère qu'au plus tard en 2024 on sera en plein dans les travaux pour pouvoir finaliser tout cela en 2026 » indique Jean-Claude Debiève.

Un calendrier qui s'inscrit dans le Plan Infrastructure et Mobilité pour tous de la Wallonie. Pour rappel, 8,5 millions d'euros sont prévus pour la réalisation en deux phases du contournement d'Hornu.

0 Commentaires
390 vues

Les jobs

Back to top