Aller au contenu principal

50% d'examens en présentiel à l'UCLouvain Fucam Mons

Publié le 05 janvier 2021 à 16:17 - Mis à jour le 05 janvier 2021 à 15:37

Janvier rime avec examens pour les étudiants universitaires. Après un début d'année scolaire perturbée et adaptée à cause du coronavirus, les examens ne font pas exception. Mais ce mardi, les étudiants de l'UCLouvain Fucam Mons ont tout de même repris le chemin de leur campus. L'université a mis en place un protocole et près de 50% des examens se feront en présentiel.

Examen oral de sciences politique au programme pour Enzo ce mardi 5 janvier. Un examen en présentiel où toutes les règles sanitaires sont respectées. Désinfection des mains obligatoire à l'entrée et visière pour ceux qui le veulent. Ainsi qu'un plexiglas de rigueur entre le professeur et l'étudiant. Des conditions d'examens inhabituelles même le stress est lui toujours présent

" C'est un peu plus stressant" confie Enzo Laborda, étudiant en première bachelier en sciences politique à l'UCLouvain Fucam Mons. "Après c'est un peu plus conventionnel que l'examen à distance. Donc oui, c'est stressant. Mais peut-être moins qu'à distance avec la possibilité de problèmes techniques. Ici, c'est quelque chose que l'on connaît"

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202021-01-05%20a%CC%80%2015.43.56.png
Pour respecter au maximum les règles, les étudiants sont invités à désinfecter leur place

Des examens écrits en présentiel sont également organisé sur le campus de l'UCLouvain Fucam Mons. Dans ces conditions, les étudiants sont au maximum 30 dans un auditoire et respectent les distances. Les examens sont aussi adaptés pour ne pas durer plus de 2h pour qu'une désinfection soit possible entre les groupes. Une formule qui semble plaire aux principaux intéressés.

"J'ai 5 examens durant cette session" explique Belinda Mugunga, étudiante en première année d'ingénieur de gestion. "3 de mes examens sont en présentiel et deux à distance et personnellement je trouve que le présentiel est mieux. En octobre, on avait eu une session d'examen dispensatoire et ça ne s'était pas bien passé. Quand on est à distance, il y a plusieurs options et certains examens se déroulent dans un laps de temps imparti. C'est un peu plus stressant et je n'avais réussi à cause de cette durée très serrée. Ici lors de mes examens en présentiel, cela se passe mieux car j'ai plus de temps pour répondre et réfléchir"

Un protocole établi en concertation avec le corps professoral. L'UCLouvain Fucam Mons a donc décidé de dispenser 50% de ces examens en présentiel et 50% à distance. Un maintien du présentiel qui était très important pour l'université.

"C'est notamment pour deux raisons" insiste le vice recteur de l'UCLouvain en Hainaut, Alain Vas. "La première, c'est l'équité de traitement entre tous les étudiants. Et la seconde est de donner de la stabilité à nos étudiants. En début de quadrimestre, nous leur avons annoncé des modalités pour ces examens et nous avons voulu nous y tenir! C'était important de ne pas plus les perturber. Nos étudiants ont déjà vécu assez de changements durant cette année 2020"

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202021-01-05%20a%CC%80%2015.52.40.png
Deux formules pour les examens en présentiel : examen oral individuel ou examen écrit en auditoire avec le respect des distances

Des professeurs qui s'adaptent lors des examens à distance avec des questions à cours ouvert. Pas de gros changement par contre pour les professeurs déjà habitué aux examens oraux en présentiel. Même si l'effervescence n'est pas la même

"Il manque l'effervescence habituelle à la session d'examen" soupire Nathalie Schiffino-Leclercq, professeur de sciences politique à l'UCLouvain Fucam Mons. "Devant le local, on ne retrouve pas les étudiants qui viennent un peu à l'avance pour avoir le ressenti des autres étudiants. Pour connaître aussi certaines questions qui ont été posées. Toute cette ambiance nous manque un petit peu mais malheureusement les circonstances sanitaires l'imposent. On s'adapte mais on est déjà assez content de pouvoir faire certains examens en présentiel"

Des adaptations de rigueur même si tout le monde espère un retour rapide à la normale. Pour les étudiants malades ou actuellement en quarantaine, des sessions de rattrapage seront possibles en février prochain.

0 Commentaires
650 vues

Sur le même sujet


Back to top